samedi 4 août 2018

Le Mans Classic [en cours]

ENFIN !
Phrase d'accroche agressive mais c'est vraiment le sentiment qui se dégage prioritairement, 2 ans d'attente, quelques jours de préparatif, quelques kms de route et on arrive dans ce qui se fait de mieux dans l'événementiel automobile.
Cette année j'attends particulièrement le groupe C et le global endurance challenge (plateau de démonstration de voitures ayant courues les divers championnats d'endurance), je rejoins Rémi de https://www.facebook.com/crvirage/ pour rallier Nantes et rejoindre M. qui me fait la surprise de sa nouvelle acquisition, le tunnel traversant Angers n'aura jamais été aussi agréable, quelle sonorité !


Pour la première fois l'arrivée au Mans ce fera le jeudi avec comme objectif de profiter des derniers déchargements et du calme apparent. 

mardi 5 juin 2018

24ème rallye international du pays de Fougères

Depuis 2014 l'envie de retourner voir le Rallye de Fougères se fait sentir, malheureusement je ne peux me libérer et je dois attendre cette année afin de trouver une ouverture pour couvrir ce prestigieux rallye. Pour cette édition 2018 le rallye s'élancera le 25 mai de Dinard pour ensuite rejoindre Granville le lendemain et traditionnellement le dimanche à Fougères pour la présentation des inscrits au public et aux juges. Le réveil sonna donc tôt en ce dimanche matin pour rallier Fougères et voir le plateau avant la balade facultative du dimanche matin, s'en suivra le déjeuner au château et ensuite la présentation dans les rues de Fougères. Malheureusement je suis parti assez tôt l'après midi ce qui m'a permis de louper quelques inscrits que je ne voulais pas louper (sic) ...
Voici tout de même un résumé qui va ravir les amateurs d'anglaises.

 L'on commence avec un duo d'Aston Martin DB2/4 et sa célèbre calandre en haut de forme.




Lea Francis 14HP Sports.

AC Ace Rudspeed, dernière évolution de l'Ace avec une motorisation Ford avant le nouveau modèle d'Ac la célèbre Cobra.

MG B GT.


Porsche 911 SC.

Jaguar XK 150 DHC, cet exemplaire n'a jamais été restaurée.

Une autre Ac Ace mais ici en motorisation Bristol, livrée neuve aux états unis en 1955, elle est la plus ancienne Ace du plateau (7 Ac Ace au total).

Une Lancia GT Touring de 1959.

Suffolk SS100, réplique au combien réaliste de la Jaguar SS100, environ 270 exemplaires.

CD Panhard Le Mans, ce coupé prévu pour la compétition dispose d'une motorisation bi-cylindres à plat (49ch pour la version GT et 59 pour la version Rallye) grâce à sa carrosserie en fibre et son châssis à poutre elle atteignait une vitesse de pointe de 180km/h. 159 exemplaires civiles ainsi que 5 de compétition. 


AC Greyhound de 1962, seulement 83 exemplaires pour ce modèle destiné à remplacer l'Aceca.

Autre marques anglaises fortement présentes au rallye de Fougères, Alvis. Sur le modèle TF21 il sera possible comme à l'époque de choisir sa carrosserie. C'est donc tout naturellement que Graber (carrossier suisse) s'associe à la marque pour proposer sa version du modèle TF21. 6 exemplaires sortiront des mains de Graber avant le malheureux glas des deux marques.

Aston Martin V8 Coupé.

Talbot 105 Special de 1947, née sous la forme d'une berline cet exemplaire reçu une nouvelle carrosserie toujours en 1947. Elle écume de nombreuses courses historiques comme Le Mans Classic, Prescott Hill, ...

Bugatti Type 37, châssis #37328.

Gros coup de cœur pour cette Hupmobile, ce Model 20 Runabout est dans un état incroyable pour une automobile de cette âge, 1909. Plus ancienne automobile inscrite cette année, chaque détail est un bonheur à regarder, le bois des jantes et du châssis, les lanternes, ...



Amilcar CGS.


Bugatti Type 57 Coach Ventoux, ancienne propriété du publicitaire Jean mineur.



Avion Voisin C3 Torpédo.



Voici principalement la raison de ma venue, chaque année au rallye de Fougères une marque est mise en avant, pour cette édition 2018 Bristol sera l'heureuse élue. Bristol Cars est la division automobile du groupe britannique Bristol Aeroplane Company, cette division a été fondée en 1945. En guise de compensation pour les efforts de guerre Bristol obtient la licence d'exploitation du moteur BMW qui équipait la 328. La 400 premier modèle de la marque s'équipe donc du moteur de la 328 légèrement modifié pour atteindre 80 chevaux ce qui donne à la 400 une vitesse de pointe de 148kmh. Pour la carrosserie qui se veut rappeler la BMW 327 Bristol utilisa un mélange acier/aluminium.
La gamme évoluera de la 400 à la 406 (de 1946 jusqu'en 1961) avant d'opter pour une motorisation V8 d'origine Chrysler, le moteur BMW devenant obsolète. Avec cette nouvelle motorisation la gamme évolue de la 407 à la Blenheim (1961, 1999) s'en suivi quelques modèles contemporains dont la Fighter. La situation actuelle de Bristol est délicate, Bristol travaillerait actuellement sur un modèle hybride.
Bristol a toujours conservé une discrétion pour vendre ses véhicules, un seul showroom à Londres, aucune publicité, Bristol conserve une clientèle peu nombreuse mais très fidèle.


Voici un modèle de 405, 265 exemplaires pour la version berline.

L'un des 43exemplaires de 405 Drophead.

Déjà rencontrée lors du Mans Classic en 2016 pour la très élégante 407 Viotti Drophead. Ancienne propriété de l'acteur Peter Selles qui convint Bristol de vendre ce prototype exposé au salon de Turin 1962.

Et ici une version 404 Coach, produites à 52 exemplaires, il s'agit tout simplement d'une 403 avec un châssis raccourci pour renforcer la sportivité et sa maniabilité.

Une autre Bristol 405 Drophead.

Une seconde 404 Coach.


Bristol 403 de 1953.

Sortie de restauration par Touring  pour cette Bristol 401 Coach de 1948.

Alfa Romeo Guillietta Coupé Bertone.

Delage D6 3 Litres Coach Olympic de 1939, l'une des premiers modèles Olympic, ici carrossée par Letourneur et Marchand.

Sunbeam Alpine.

Jensen 541 R Coach.




dimanche 26 novembre 2017

Hommell Berlinette RS

Le commencement de la marque Hommell ce fera autour d'un simple dîner, autour de cette table Michel Hommell (directeur du groupe de presse SFEP notamment du magazine Échappement), Gilles Dupré (rédacteur en chef de cette même revue) et Jean-Charles Rédélé (fils du fondateur de la célèbre marque Alpine, Jean Rédélé). Ils constatent amèrement la disparition des voitures de sport en France, l'idée est alors lancée de sortir un modèle.
Un sondage est alors lancée dans la revue Échappement en Avril 1991, plus de 5000 réponses furent reçues, Michel Hommell s'associera donc avec Eric de Pauw pour le dessin.
Après l'étape des maquettes un exemplaire de la Berlinette Hommell est enfin présentée au public au salon de Paris 1992. Michel Hommell reçu 10 commandes fermes, la décision de lancer la Berlinette en petite série est alors prise. La production va se faire dans une ancienne usine de la ville de Lohéac (35) fief du manoir de l'automobile de Michel Hommell.

(le logo de la marque Hommell)

La Berlinette Hommell suit un principe initié par le "light is right" de Colin Chapman (Lotus), à savoir un dépouillement extrême pour ne garder que l'essentiel, châssis tubulaire, carrosserie polyester, stricte 2 places, le moteur en position centrale arrière est tirée de la Peugeot 306 S16 développant 155ch est couplée à une boite 6 vitesses. Le tout ne dépassant pas la tonne.
69exemplaires au total.
(ancienne photo pour illustrer la Berlinette)

Au salon de Paris 1994 présente la Barquette, version dépouillée de la Berlinette sans pare brise.
52 exemplaires.

En 1998 l'Hommell Berlinette RS est présentée. Globalement pas de grosses différences, la recette reste la même. Esthétiquement les phares et feux sont modifiés, sur la balance 30kilos sont gagnés et le moteur est portée à 167cv.




Sur la route ne comptez aucune aide à la conduite, pas de direction assistée, ABS, ... c'est une vraie voiture de course immatriculée. Les sensations sont pures, freinage efficace, excellente reprise, tenue de route excellente, ...
Pas de points faibles particuliers, les autos sont solides et le prouvèrent en compétition (coupe Hommell et sur les rallyes), beaucoup de pièces d'origine Peugeot relativement aisé à trouver, méfiance cependant aux pièces de carrosserie en fibre.


Niveau tarif vous pouvez tabler sur une fourchette démarrant à 22000€ pour une Berlinette jusqu'à un maximum de 50000€ pour une RS2 10ème anniversaire.

(des jantes de RS2 sur cet exemplaire)



Merci à Dominique et Damien pour tout. Photos prises à Rochefort-en-terre.